Nicolas Di Giacomo

Copyright ©2015 - 2019

Design Yoal Desurmont (Graphiste Freelance)

« Permettre à la vie de prendre plus de place, plutôt que de lutter contre ce qui ne nous convient pas ! »

www.ecouteretagir.com - +32 (0)475/375.802 - digiacomo.n@gmail.com - 47 Rue du Bauloy, 1340 Ottignies

ANNULATIONS

Politique d'annulation

Si vous souhaitez annuler une consultation, il est demandé de prévenir 48h à l’avance.

Autrement, celle-ci sera portée en compte.

C'est le contrat que je propose quand quelqu'un souhaite que nous travaillons ensemble. Bien que certains le trouvent un peu « dur », ce cadre de travail me semble juste. Beaucoup de mes collègues psychologues font de même, ainsi que les médecins que je connais.

Cela se justifie pour plusieurs raisons :

  1. Je prévois une heure pour vous par semaine et je dois refuser de nouveaux suivis pour cela. Et cela, même une annulation 24h à l'avance n'y change rien, car je renvoie ces nouvelles personnes vers des collègues.

  2. Une annulation de dernière minute ne permet plus de prendre rendez-vous avec quelqu’un qui l'aurait souhaité (un ancien ou quelqu’un qui ne souhaite pas nécessairement un suivi)

  3. Une annulation de dernière minute ne me permet plus de déplacer mes rendez-vous pour commencer plus tôt ou plus tard, ce qui me permettrait de récupérer ce temps-là.

Pour ces 3 points, il s'agit de ma "sécurité" quand je travaille.


Comme je travaille avec de personnes en souffrance, qui ont plus que les autres de "bonnes" raisons, je serais vite épuisé ou à la rue si je ne m'offrais pas ce cadre. Et je ne ferais plus du bon boulot.

 4. Mais le plus important est que ce contrat vise à éviter un malaise dans la relation: la potentielle culpabilité de l'absent ou les rancunes de celui qui est présent. . Il y a un contrat clair, et ce contrat nous évite de jouer des jeux "victime/bourreau/sauveur" hors du cadre de la thérapie. On y joue parfois en thérapie, mais on peut le travailler dans ce cadre ;). Il s'agit directement de permettre un meilleur travail pour vous.

Si vous souhaitez que nous fassions un bout de chemin ensemble, je vous demande de vous y engager. Bien entendu, rien ne vous force à prendre rendez-vous. Et si le contrat ne vous convient pas, vous pouvez évidemment vous tourner vers quelqu’un qui ne mette pas ce cadre. Je n’en serais pas vexé.

Vous devez aussi savoir que je recontacte toujours les personnes qui sont absentes. C'est une manière pour moi de prendre des nouvelles et de montrer que je m'intéresse. Autrement dit: "ce c'est pas parce que vous ne venez pas que je vais boire un verre avec les copains". Au contraire, l'heure qui vous est réservée est une heure que je passe à travailler les questions que vous amenez et à méditer en votre "présence".

Personnellement, j'apprécie quand on me contacte pour prendre de mes nouvelles quand je suis absent, alors je fais pareil.

Il me semble bon que vous sachiez que je peux vous accueillir quel que soit votre état; que vs n'avez ni à être spécialement en forme, ni à être "quelqu'un de bien". Vous n'avez rien à prouver envers moi, je suis simplement disponible pour vous, si vous le souhaitez. En vous appelant, mon propos n'est pas du tout de vous "réclamer" quoi que ce soit, au contraire, il est de vous montrer ma disponibilité.

Pour aller plus loin

"Cela veut-il dire qu’il n’y a aucune exception qui puisse trouver grâce à vos yeux !?"

Ce n'est pas une histoire de grâce, ni une histoire affective. C'est la réalité: j'ai moi aussi des charges à payer (ne fût-ce que le cabinet de consultation où je vous attend), ou un frigo à remplir. J'adorerais pouvoir travailler uniquement pour le plaisir, mais je suis aussi pris dans un monde qui m'impose une pression économique.

Ce n'est pas non plus une question de bonne excuse ("le bon élève"), ni à moi d'être assez gentil pour excuser ("le bon parent"). Cela me semble simplement normal d'être rémunéré si je suis disponible pour vous.

De plus, la question d’une bonne excuse est très subjective. Pour un dépressif profond, se lever en étant très déprimé peut constituer une excuse aussi impérieuse qu’un pneu crevé pour quelqu’un d’autre. De même, avoir un voisin qui taille sa haie dehors peut être une excuse aussi impérieuse pour un phobique social que le fait d’avoir été agressé pour d’autres.

Enfin, ce n'est pas à moi de prendre responsabilité des malheurs qui vous empêcheraient d’être présents. C'est désagréable, mais c'est à vous de prendre responsabilité d’un éventuel accident. Bien entendu, je ne vais pas vous courir derrière et vous ferez votre examen de conscience.

Cela me laisse le sentiment désagréable que seul l’argent compte et à de la valeur pour vous

La réalité me semble plus complexe : je suis présent avec beaucoup d'altruisme et de bienveillance et en même temps, il me semble juste d'être rémunéré pour le temps que je vous consacre. C'est aussi une question de respect et d'altruisme de votre part.

Trouveriez-vous normal de réclamer une remise sur votre loyer ou votre abonnement téléphonique parce que vous êtes hospitalisée? Croyez-vous que mon propriétaire serait d’accord de réduire mon loyer parce que mes patients sont malades? Bien sûr, ce serait chouette, mais j’ai déjà essayé et ça ne marche pas...

Comment oserais-je prendre un rendez-vous sachant qu’en cas d’accident ou maladie je devrai payer pour n’avoir eu aucune consultation ?

C’est à vous de prendre ou non ce risque et cette responsabilité, pas à moi en tout cas. Et à nouveau, si ce contrat ne vous convient pas, rien ne vous oblige à travailler avec moi.

Et moi-même, comment oserais-je prendre rendez-vous avec vous sachant qu'il y a des chances pour que je vous attende pendant une heure en n'étant pas payé?

Cela voudrait dire également que cette règle vous est aussi applicable?

Effectivement.

C’est exceptionnel, mais il m'est arrivé deux fois d'annuler des après-midi en urgence. J'ai offert la consultation suivante à tout le monde. Je trouve cela juste, car ceux qui ont pris rendez-vous ont probablement eux aussi dû renoncer à certaines choses importantes pour cette heure-là.

Tout cela pourra bien entendu être discuté. Par exemple, si je sais qu’une circonstance particulière pourrait m’amener à annuler des rendez-vous en dernière minute, je vois si c’est un souci pour les personnes concernées et nous évitons éventuellement de prendre rendez-vous. De même, si on en parle à l’avance je prends parfois le risque d’accepter un rendez-vous qui pourrait être annulé.